La Casquette Baseball - Histoire d'une icône

Chez Atelier Particulier, on aime se plonger dans l’histoire des pièces que l’on crée. Avez-vous remarqué que certaines résistent au temps ? Souvent parce qu’elles rencontrent les besoins d’une époque. Et que les meilleurs savoir-faire se sont attelés à répondre à ces besoins.

Des décennies, voire des siècles plus tard : cette pièce est toujours là, dans notre quotidien.

Parmi ces doyennes, une d’entre elles n’a pas pris une ride : la casquette de Base Ball. 

À nos yeux, la casquette de Base Ball est tellement intemporelle qu’il n’est pas nécessaire de retravailler son design. Et on vous le prouve avec 8 looks iconiques, au fil des époques. Et qui ont tous en commun d’intégrer la « Baseball Cap ».

Babe Ruth - 1920/1930

Légendaire joueur de baseball des Yankees de New-York, Babe Ruth nous rappelle que la « baseball cap » tient son nom du sport qui l’a popularisé.

Au début du 20ème siècle, les joueurs professionnels de baseball cherchaient désespérément la bonne forme de couvre-chef. Ce couvre-chef devait leur permettre de ne pas être aveuglé en pleine partie.

C’est au cours des années 1920 qu’est donc née une casquette à la visière particulièrement allongée et à la couronne arrondie. Une légende était née : la Baseball Cap.

Ernest Hemingway - 1930/1940

Ernest Hemingway était-il supporteur d’une équipe de baseball. Peut-être !

Toujours est-il qu’il n’aura fallu que quelques années pour que la Baseball Cap passe des stades de sport au monde littéraire.

Auteur du Vieil homme et la mer, de Paris est une fête ou encore de Pour qui sonne le glas, Ernest Hemingway tomba sous le charme de la casquette. Elle ne le quittait pour ainsi dire jamais.

Preuve en est cette photographie : il discute ici avec Gary et Rocky Cooper, qu’il rencontra à la toute fin des années 1930.

Ici la visière est un peu plus longue que la Baseball Cap d'origine.

Lino Ventura - 1950/1960

En plus d’être une icône du cinéma français, Lino Ventura était un précurseur du style en son temps.

À une époque où la casquette plate britannique était vue comme LE couvre-chef indispensable du vestiaire masculin, l’acteur portait déjà la Baseball Cap, et s’autorisait même des rayures ! Sur la photo, il se trouve avec Alain Delon, autre icône, qui lui donnait la réplique dans le film Les Aventuriers.

Steven Spielberg - 1970/1980

Steven Spielberg et les casquettes, c’est une grande histoire d’amour.

De ses premiers court-métrages à la Liste de Schindler, le réalisateur n’a jamais caché son affection pour la casquette. Pièce qu’il a d’ailleurs contribué à faire entrer dans la « tenue type » des réalisateurs de cinéma.

Sur la photo, il est en plein tournage des Dents de la mer et il nous offre un duo Pull Aran et Baseball Cap du plus bel effet.

Diana Spencer - Années 1980

Plus connue pour le nom de Lady Di, la princesse britannique et épouse du prince Charles est rapidement devenue une icône de la royauté grâce à son caractère affirmé, sa facilité d’accès et son style pointu.

Souvent encline à briser les conventions, elle arbore ici une baseball cap relativement bombée, appelée Trucker Hat. Un modèle inventé par les grandes marques agricoles pour rendre leur logo plus visible et se faire de la publicité. Il fallait y penser.

Michael Jordan - Années 1990

S’il fallait citer une personnalité qui a régné sans partage sur les années 1990, au-delà même du sport, difficile d’omettre Michael Jordan, la légende du basketball des Chicago Bulls.

Sur cette photo, il perpétue l’une des traditions de la National Basketball Association (NBA) : fêter le titre en portant haut la casquette du championnat. Ce coup-ci, il fêtait son quatrième titre, accompagné de son autre pêché mignon : ses fameux cigares (autre savoir-faire très intéressant, à consommer avec modération bien-sûr).

Eminem - Années 2000

Impossible de parler de la casquette sans évoquer les cultures urbaines et le rap.  

Popularisée dans ce milieu par des groupes de la fin des années 80 à l’image de NWA, la casquette de baseball devient rapidement un symbole d’appartenance, mais également de contestation : on met désormais sa casquette à l’envers pour marquer sa contestation ou son anticonformisme. Rappeur le plus populaire des années 2000, Eminem n’échappe pas à la règle.

Tiger Woods - Années 2010

Dans un style pas si éloigné de celui des joueurs de Polo, les golfeurs ont également adopté la Baseball Cap pour se protéger du soleil. Et une de ses plus grandes icônes, Tiger Woods, était rarement vu sans la sienne. Combinée avec un polo ou un pullover, elle s’inscrit dans un style beaucoup plus chic et bourgeois que les exemples précédents.

Vous l’aurez compris, la casquette a traversé les époques sans perdre de sa popularité : elle s’est adaptée aux contextes et aux cultures qui ont rythmé son existence.

Derrière cette réussite se cache aussi un savoir-faire qui a eu le mérite de s’adapter à toutes les époques. Si les chapeliers d’antan ne sont plus les mêmes qu’aujourd’hui, ils n’en restent pas moins des artisans de grande qualité.

Ces dernières années, la casquette telle que nous l’aimons chez Atelier Particulier à la vie dure. Confectionnée à la va vite, à partir de matériaux médiocres, il est devenu difficile de trouver une pièce de qualité qui respecte les traditions chapelières. 

Pas chez Atelier Particulier.

On vous le prouve très vite !