By visiting this website, you accept the use of cookies in order to improve the quality of your visit and enable us to offer you services and products adapted to your interests, in addition to social sharing options. More information.

I accept
  • Luxury at your fingertips

Le Portugal : terre de savoir-faire

Introduction

Si je vous dis « Portugal » vous pensez : soleil, football ou pasteis de nata ? Peut-être les 3 à la fois ?

De notre côté, nous vous répondrons : savoir-faire !

Avec ses 10 millions d’habitants, le Portugal est animé par une histoire et une culture suffisamment rares en Europe pour être mentionnées. Dans le petit pays de la péninsule ibérique, à l’ombre du frère espagnol, on vit 100% « savoir-faire ».

Vous n’y croyez pas ? Laissez-nous une chance de vous le prouver.

C’est sur la façade orientale, dans une région de moyennes montagnes, culminant à 1.993m d’altitude dans la Sierra da Estrela que notre attention s’est tournée. Terre d’élevage de moutons, c’est aussi là que s’épanouissent les vignobles les plus prestigieux de la haute vallée du Douro. Là, le vin est élevé et vieilli dans la plus pure tradition portugaise, à proximité du grand port de Porto.

Les pentes douces de la vallée du Douro

Savoir-faire

C’est dans cette même région - autour de Porto - que le Portugal cultive nombre de ses savoir-faire. Car si le pays attire les touristes, il est aussi grandement reconnu pour sa maroquinerie, ses souliers, et son textile. En résumé : le Portugal sait tout faire. Et il le fait bien.

Voilà pourquoi, depuis presque 10 ans maintenant, les marques de mode et d’accessoires les plus réputées se mêlent au flot de touristes.

Porto : son vin, son pont et... son savoir-faire ! Dans le textile notamment.

Et le savoir-faire s’est consolidé depuis 60 ans. Ceci, malgré la concurrence asiatique, qui fragilisa l’activité du pays dans les années 2000.

Les ateliers portugais perdent alors leurs meilleurs clients, souvent des marques ‘’premium’’ qui décident de s’exporter dans des pays ou le coût de la main d’œuvre est plus faible.

Mais, comme nous vous le disions dans notre dernier podcast SAVOIR-FAIRE etc., le savoir-faire ne meurt jamais.

Chaque artisanat a ses gardiens. Et ils ont UNE mission : préserver la mémoire de ceux qui ont fait et font l’artisanat d’une région ou d’un pays.

Au Portugal, ces gardiens se nomment :

  • APICCAPS (Association portugaise de l'industrie de la chaussure et du cuir)
  • CITEVE (Cultiver les talents dans l’industrie du textile et de l’habillement)
Visite d'atelier

Ces deux organismes ont soutenu, sans relâche, la qualité et le potentiel de l’artisanat portugais.

Grâce à eux, les ateliers portugais ont continué à se développer et à moderniser leur équipement. Mais aussi, et surtout, à transmettre leur savoir-faire.

Aussi depuis 2013 le pays ne cesse de se développer. Deux chiffres le prouvent :

  • Avant 2010, les exportations représentaient moins de 30 % du PIB ; aujourd'hui, elles ont passé le cap des 40 %. Une performance.
  • Le coût de production au Portugal a augmenté de 35% ces 10 dernières années.

Le temps est loin où le Portugal était le fournisseur à bas prix des grandes chaînes du textile et de la maroquinerie. Cette hausse marque l’entrée du pays dans la sphère des confectionneurs haut-de-gamme.

Aujourd’hui, c’est la proximité et la qualité du savoir-faire qui attirent les plus grandes marques. Pas le prix.

Notre atelier de maillots de bain, perdu près de Porto - dans la région de Guimarães

Notre atelier de maillots de bain

Vous commencez à bien connaître notre mission : dénicher pour vous les ateliers cachés qui travaillent au quotidien pour les grandes Maisons. Et celui-ci ne déroge pas à la règle.

Situé à quelques encablures de Porto - un des bastions de la confection de qualité en Europe - cet atelier familial est spécialisé à 100% dans la confection de maillots de bain, et rien d’autre.

Trois générations se sont succédées à la tête de ce prestigieux atelier chez qui défilent à peu près toutes les Maisons de Luxe…

Une référence, en somme.

Notre Maillot de Bain Seersucker

Une matière particulière : le seersucker

Matière à succès aux Etats-Unis, notamment pendant les années Kennedy, le seersucker a marqué son époque. Depuis quelques temps, les nostalgiques du coton gaufré sautent de joie : la matière revient peu à peu sur le devant de la scène.

Le seersucker est facilement identifiable avec ses fines rayures blanches et bleu. Certes. Mains connaissez-vous l’histoire de l’usage de ce tissu ?

Le seersucker a été introduit en Europe par la Compagnie britannique des Indes, au XVIIIe siècle. En Angleterre, à cause du climat peu favorable, il était rare de voir des hommes avec des vêtements en seersucker. Aussi les gentlemen de l'époque attendaient de partir en voyage, notamment en Italie, ou en Afrique, pour porter leur plus beau vêtement en coton gaufré.

Par la suite, c’est aux Etats-Unis, au XIXe siècle que l’utilisation de ce tissu se démocratisa. Il fut alors utilisé pour la confection des vêtements de travail des ouvriers des industries des chemins de fer et du pétrole ; notamment des bleus de travail, des vestes et des casquettes.

Savez-vous pourquoi le seersucker est si prisé en été ? Parce qu’il s’agit d’une matière respirant.

Le seersucker est un tissu estival réalisé en alternant des fils de coton très tendus et des fils plus lâches : cette méthode de tissage donne au tissu un aspect ondulé et un peu froissé. Souvent, on compare les aspérités ainsi créées à des bulles d’air. Et vous, que cela vous rappelle-t-il ?

Quelques vaguelettes ! Oui, il s'agit bien de seersucker.

Notre Maillot de Bain Seersucker

Première question, pourquoi un maillot ?

L’été dernier, nous vous dévoilions notre 1er maillot de bain 💦

1 an après, il fait son grand retour !

A l’origine de ce maillot de bain, nous avions une envie : vous proposer un maillot aussi beau que qualitatif, qui puisse vous accompagner partout (dans l’eau et en dehors) et pendant longtemps.

Un vrai couteau suisse !

Car nous ne trouvions pas dans le commerce le maillot dont nous rêvions 😢

Nous avons donc imaginé notre maillot comme une parfaite synthèse entre « casual » et « formel ».

Pour le côté « casual », une matière qui est un polycoton avec finition seersucker. Pour le côté « formel », des finitions que l’on retrouve habituellement sur des pantalons de type « tailleur » :

✔  Des pattes de serrage - pour le confort et l’élégance

✔  Des boutons en nacre véritable - pour le raffinement

✔  Un zip de chez YKK - pour la solidité à toute épreuve

✔  La poche ticket - pour le twist visuel

1 maillot, 2 usages !

Au départ, nous voulions faire le plus beau maillot de bain de votre vestiaire.

Au final, nous avons conçu le plus beau « maillot-short » 😉

Alors, convaincu ?

On vous donne RDV ce dimanche pour le découvrir.

Vous êtes plutôt rayures rouge, vert ou bleu ?