By visiting this website, you accept the use of cookies in order to improve the quality of your visit and enable us to offer you services and products adapted to your interests, in addition to social sharing options. More information.

I accept
  • For our 6th birthday, we offer you a gift with every order 🎂

Loro Piana, l’excellence est affaire d’héritage et d’opiniâtreté

Au début du 19ème siècle, l’histoire de Loro Piana commença lorsque la 1ère des 6 générations qui se sont succédé jusqu’à aujourd’hui débuta dans le commerce de lainage. Rien d’exceptionnel, me direz-vous ? Dans le Nord italien, le commerce de la fibre de laine était une corporation bien fournie à cette époque. Dans le Piémont notamment, la filière lainière était une part essentielle de l’économie locale.

À Biella on travaille la laine depuis la nuit des temps !

Oui, mais rares sont les dynasties qui se sont lancées à l’époque et qui sont devenues un exemple du capitalisme familial italien, sous toutes ses coutures. 

Parmi elles, donc, Loro Piana. Héritage et opiniâtreté ont nourri une recherche de l’excellence, sans compromis, qui ont fait de cette entreprise la référence des fibres rares.

Héritage, d’abord.

Jusqu’à son rachat par le groupe LVMH en 2013, l’entreprise italienne avait vu se succéder 6 générations de la même famille à sa tête. Chacun apportant sa pierre à l’édifice. L’entreprise actuelle ne fut créée qu’en 1924, capitalisant sur plus d’un siècle d’expertise du commerce de lainage. Et qui dit commerce ne dit pas seulement échange monétaire !

L’héritage commerçant des Piana s’inscrit surtout dans une capacité extraordinaire à sourcer les fibres les plus fines et les plus qualitatives. Et à établir les partenariats nécessaires pour en pérenniser l’approvisionnement.

En pariant sur l’internationalisation de l’activité dans les années 1940, Franco Loro Piana, puis ses fils à sa suite, prit également le virage de la verticalisation intégrée. En clair, Loro Piana ne se contente plus de vendre des fibres. Il ne lui suffira plus non plus de proposer une collection de prêt-à-porter et accessoires à sa marque. Loro Piana intégrera la production dès son amont : l’élevage.

Une photo d'archive de l'usine Loro Piana. Source Grailed

Quel intérêt de contrôler l’ensemble de la filière ?

Prenons l’exemple de la vigogne. De plusieurs millions de spécimens au 15ème siècle, ce cousin du lama était encore récemment en voie d’une extinction quasi certaine sur les plateaux andins qui l’abritent. Or, sa laine est l’une des plus fines et douces au monde. Aussi, Loro Piana prit le taureau par les cornes. Cet animal n’a jamais pu être domestiqué ; l’entreprise piémontaise décida alors de financer une réserve qui abriterait le précieux camélidé. Tout en assurant sa protection, Loro Piana s’assurait également d’un accès privilégié et presqu’exclusif à une laine qu’il propose aujourd’hui sur des pièces pouvant atteindre des dizaines de milliers d’euros.

Une fibre sans commune mesure. Aussi douce et luxueuse que son prix est élevé. Source : BorisPatagonia

Opiniâtreté, ensuite.

Dans sa quête de la fibre la plus précieuse, Loro Piana ne met aucune limite. Aucune limite de temps, aucune limite d’argent. Serait-ce le secret du vrai luxe ? 

En 1975, Franco Loro Piana, encore lui, confia à ses fils la lourde tâche de maintenir une production de laine mérinos de 17 microns d’épaisseur, soit 5 à 6 fois moins que l’un de nos cheveux. Une gageure à l’époque où le productivisme ambiant poussait les fermiers d’Australie et de Nouvelle-Zélande à produire plus, plus vite, sans attention excessive à la finesse de la laine. A contre-courant, Loro Piana leur assura leurs revenus pour se fournir en laine ultra-fine. Modus operandi payant encore aujourd’hui ; en effet, l’Italien propose désormais une laine mérinos de 12 microns, Gift of Kings, dont ne sont produits que 3.000 kgs par an.

Avec ces elevages en Australie et en Nouvelle-Zélande Loro Piana possède la laine mérinos la plus fine du monde. Une référence donc.

Aujourd’hui, toujours, Loro Piana met la même opiniâtreté à sélectionner les meilleurs cachemires. En effet, depuis une vingtaine d’années, le cachemire s’est démocratisé à un point tel que la demande à engendrer une offre plus large et, en moyenne, moins qualitative. Qu’il s’agisse de croisements de différentes sous-espèces de chèvres ou bien de conditions d’élevage plus intensives, il y a désormais de tout dans le cachemire. Ici, tout en sécurisant ses approvisionnements, Loro Piana a mis en place les outils qui assurent que seules les fibres de haute qualité passent le tamis de son exigence. Deux laboratoires, l’un en Chine, l’autre en Italie, testent tour à tour chaque ballot de cachemire. Au total, ce sont 350 mesures qui viennent sélectionner, ou non, les cachemires qui ont le droit d’arborer le prestigieux logo Loro Piana.

Parfois, le souci du détail vient garantir la qualité. Chez Loro Piana, il garantit aussi le rêve.

La prestigieuse maison Loro Piana n'a plus de secret pour vous. Le cachemire en revanche ...

Connaissez-vous la différence entre le VRAI et le faux cachemire ? On vous explique tout dans un article dédié.

Découvrez notre pull 100% cachemire en précommande exclusive.