• Luxury at your fingertips

La Casquette Laine des Alpes : du confort de la texture et du style

Dans l’équipe d’Atelier Particulier, la casquette est un accessoire qui nous attire depuis de nombreuses années. Sur le papier, cette pièce a un beau potentiel : esthétique, pratique et avec une belle histoire. 

Mais c’est en novembre 2019, suite à une discussion entre Jolhane (le Responsable de la Communauté) et Pierre S., l’un de nos clients, que nous avons décidé de relancer le projet et de s’y plonger à corps perdu. Petit Résumé.

Jolhane : Nous avons envie de faire une casquette, mais le projet traine un peu. Nous ne savons pas quelle direction prendre. 

Pierre : C’est rare de trouver de bonnes casquettes ! Généralement, les marques se précipitent sur la casquette car c’est devenu un produit de consommation courante. (…) Or, comme pour un autre accessoire, il faut savoir prendre son temps. Car la différence entre une casquette banale et une casquette d’expert de grande qualité, je la vois rapidement.

De cette discussion est née une véritable obsession pour la casquette.  Avant de la sortir, nous voulions être certains de vous proposer une pièce que Pierre pourrait qualifier de pièce d’expert. A la fois belle, facile à porter et très confortable, notre casquette devait également être originale (presque unique) tout en étant le résultat d’un savoir-faire rare. Un challenge donc.

1 an plus tard, presque jour pour jour, nous sommes très heureux de vous annoncer la sortie de notre première casquette (d’hiver donc) : La Casquette Laine des Alpes.

Avant de vous la présenter, petit retour historique.

On vous la montre en détail un peu plus bas.

La Casquette Baseball – Une icône du style

Dans le monde du savoir-faire, il existe des créations dites intemporelles. Cette notion s’applique à tous les secteurs : la décoration, le vêtement, l’architecture etc.

Pour nous, cette intemporalité s’exprime par une capacité à traverser les époques. C’en est parfois presque déconcertant de « simplicité ». Très souvent, on se rend compte que ces pièces ont pour point commun d’être continuellement réinterprété et détourner de leur utilisation première. C’est le cas de la casquette Baseball.

En 100 ans, la casquette a été portée dans presque tous les registres, dans tous les styles et par tous types de personnes.

Difficile de faire plus stylé n'est-ce-pas ?

La casquette de chapelier par Atelier Particulier

De cette recherche est née une nouvelle conviction. Si le design global de la Casquette Baseball a si peu changé ses 100 dernières années, c’est parce qu’il n’y avait rien à y changer. C’est une pièce iconique qui se suffit à elle-même.

Cela étant dit, la casquette telle que nous l’aimons chez Atelier Particulier a la vie dure ces temps-ci.

Parent pauvre des accessoires, on en oublierait presque que, derrière une casquette, se trouve avant tout un savoir-faire artisanal : la chapellerie.

Polyvalents, les artisans chapeliers donnent vie aux plus belles casquettes (et chapeaux, donc) à partir de matériaux de grande qualité. Laine, coton, cuir et métallerie n’ont pas de secret pour eux.

C’est donc par la matière que nous avons commencé.

Et pour se protéger l’hiver, il n’y a pas mieux que la laine.

Voici la texture de notre laine : l'Etoffe des Aravis d'Arpin. En s'approchant, on peut voir apparaitre subtilement la trame du tissage. C'est une laine avec du caractère, qui reste néanmoins facile à porter au quotidien.

Une laine française pas comme les autres

Depuis quelques mois maintenant, nous vous parlons régulièrement d’un lainier français : Arpin 1817.

C’est notre « crush » de 2020. Nous sommes littéralement tombés sous le charme de l’histoire des artisans d’Arpin.

Ovni du savoir-faire en France, l’entreprise des Alpes collectionne les superlatifs :

  • Fondée en 1817 - Plus de 200 ans d’histoire
  • Entreprise familiale depuis 8 générations – Jacques Arpin, dernier héritier du savoir-faire, est encore dans l’entreprise aujourd’hui
  • Jacques Arpin est l’un des derniers Maîtres lainiers de France – il faut le savoir, la laine en France est une institution en grande difficulté
  • Labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) – le label le plus prestigieux pour les ateliers et manufactures du savoir-faire en France
  • Équipements et machines à tisser classées au Patrimoine National - car très anciennes, rares et introuvables de nos jours

Et la liste est encore longue.

- Un atelier comme nous les aimons : authentique (presque dans son jus) -

Quand nous parlons d’Arpin, nous aimons dire qu’il s’agit du plus japonais des ateliers français.

À l’image des ateliers traditionnels japonais (de denim par exemple) Arpin est un jusqu’au boutiste du savoir-faire.

Depuis plus de 200 ans, l’entreprise promeut et valorise un savoir-faire local, durable et extrêmement solide.

Par exemple, peu savent qu’Arpin a signé des contrats avec les éleveurs de moutons de la région pour acheter la laine brute 3 fois plus cher que les prix du marché (français et italien). Cela permet de contribuer à conserver une filière de la laine française d’excellence.

Un savoir-faire et une histoire presque aussi belle que les paysages qui les entourent.

En parallèle, confectionner une étoffe Arpin n’est pas de tout repos.

Les étapes sont longues et les machines à tisser, bien qu’exceptionnelles dans leur rendu, sont capricieuses et plutôt lentes. C’est ainsi qu’une étoffe comme celle de notre casquette coûtera 170€ le m2. Soit aussi cher qu’un kilogramme de Cachemire Loro Piana grade A…

C’est cette passion qui donne naissance à des matières rares et dignes d’être découvertes.

En vidéo Jacques Arpin et les artisans de l'atelier vous ouvre les portes de son savoir-faire

Un savoir-faire local préservé

Depuis toujours, Arpin cultive son unicité. Chacune des étoffes de sa gamme raconte une histoire particulière. Avec un point commun entre toutes : elles sont toutes nées d’un savoir-faire 100% local des Alpes.

La fibre de laine est issue de moutons élevés dans les Alpes par des éleveurs d’alpages. La fibre sera ensuite filée par Jacques Arpin, puis tissée dans l’atelier.

Jacques Arpin, c'est lui. Dernier Maître Lainier de la famille Arpin encore en activité. Actuellement, toute une institution repose sur ses connaissances et son savoir-faire !

Une fois le tissu en main, Arpin confectionne toutes ses pièces (vêtements, rideaux, coussins etc.). Le savoir-faire est 100% internalisé. Et c’est une véritable prouesse. 

En tout, pour réaliser une étoffe Arpin, pas moins de 24 étapes sont nécessaires. C’est notamment le cas de la laine que nous avons déniché pour notre casquette : l’étoffe des Aravis.

Ici, vous trouverez un schéma retraçant les 24 étapes de confection manuelles d'une étoffe Arpin. De l'étoffe Bonneval à l'Aravis en passant par celle de Seez, elles suivent toutes les mêmes étapes.

350g/m2 de laine pour protéger votre tête

L’Étoffe des Aravis est une toile de laine (issue à 100% de laine d’alpage), dense (350g/m), avec beaucoup de cachet. Habituellement utilisée pour la confection de rideaux et de coussins, cette laine possède la particularité de laisser apparaitre la trame de son tissage.

Nous l’avons détournée de son utilisation initiale car sa texture et son grain très particuliers nous semblaient adaptés pour une casquette. Suffisamment épaisse pour vous protéger et résister aux intempéries, il s’agissait aussi d’une laine très agréable à l’œil.

Cette texture, elle se dévoile au fur et à mesure que l’on se rapproche de la laine. Faux-uni de loin et très texturée de près, notre casquette est à l’image des pièces de notre collection : facile à intégrer dans un vestiaire tout en étant riche de détails et d’unicité.

Autre point très important, l’étoffe des Aravis est légèrement chinée. C’est un détail stylistique que nous aimons beaucoup car les tissus chinés ont un supplément d’âme. Ils sont subtils sans être tape à l’œil. Chaque chinage a un rendu singulier car les mains de Jacques Arpin ne peuvent reproduire des laines identiques comme une machine.

D’ailleurs, pour l’anecdote, cette laine, vous ne la trouverez sur aucune autre casquette. Nous sommes les premiers à avoir sorti cette laine de son univers homewear pour en faire un accessoire de tête 😀

Chinage subtile qui donne un peu plus d'aspérité tout en restant simple à porter.

Quid de la technicité ?

En effet, une pièce d’extérieur (d’hiver notamment), comme la casquette se doit de répondre à des standards techniques élevés : chaude, coupe-vent et résistante à l’eau.

Encore une fois, c’est dans l’histoire d’Arpin qu’il faut creuser pour expliquer ce choix de laine.

Car pour nous Arpin était le meilleur choix possible.

Pourquoi ?

Parce qu’il s'agit du lainier historique des explorateurs et des alpinistes.

Entre 2 photos, Arnaud de Verygoodlord a enfilé sa casquette d'explorateur pour aller couper du bois ;)

La casquette des explorateurs

« On use sa peau avant de les trouer »

Arpin, entreprise familiale fondée en 1817, est née avec une mission : celle de créer des tissus de laine suffisamment chauds et résistants pour équiper les alpinistes, les explorateurs et tous les passionnés de l’hiver en quête d’aventures.

Paul Émile Victor était l’un d’eux.

Paul Emile Victor, fondateur dirigeant des Expéditions Polaires françaises pendant près de 20 ans !

Explorateur, fondateur et dirigeant des Expéditions Polaires Françaises, il ne partait jamais en expédition sans ses lainages Arpin.

Les Expéditions Polaires Françaises ou EPF étaient la structure française chargée d’organiser les expéditions de recherche scientifiques et d’exploration en Arctique et en Antarctique.

Extrêmement chaude, robuste et respirante, la laine d’Arpin résiste également aux frottements, à l’abrasion de la roche et aux différentes intempéries. Autre avantage non négligeable : son tissage dense rend la laine parfaitement étanche.

Paul Émile Victor dira même de ces étoffes « qu’on use sa peau avant de les trouer ». Un résultat impressionnant que l’on doit à l’exigence des artisans d’Arpin et à la qualité de leur laine d’alpages.

Encore aujoud'hui, les explorateurs et alpinistes utilisent la laine Arpin pour leur voyage. Ici, nous pouvons voir une quinzaine d'alpiniste portant des tenues en laine Arpin (en Drap de Bonneval notamment).

Si vous aviez un doute sur la technicité de notre casquette, vous pouvez être rassuré, nous avons choisi une référence des activités extérieures (outdoor) pour vous accompagner cet hiver.

Une fois la laine en main, il nous fallait trouver l’atelier chapelier à même de valoriser notre Étoffe des Aravis et de donner vie à une belle casquette. Tout simplement.

Il neige ? Même pas peur.

Toutes les finitions d’une belle casquette

C’est au Portugal que nous nous sommes rendus, dans une petite ville entre Porto et Coïmbre, São Joao da Madeira.

Là-bas, nous avons déniché un atelier fondé en 1961 qui possède un savoir-faire étonnant.

Ultra polyvalent, notre atelier a une double casquette (sans mauvais jeu de mot) de maroquinier/chapelier.

En effet, sur les 60 artisans qui composent l’atelier, 70% sont maroquiniers et 30% chapeliers.

Connaissez-vous le nom de cet outil ? Il s'agit d'un formier. Ce n'est pas commun d'en trouver un dans un atelier maroquinier. Mais ici, il y a une bonne raison :)

Cette particularité surprenante de prime abord s’explique assez simplement.

Historiquement spécialiste de la maroquinerie, la petite ville de 21.000 habitants abrite depuis bientôt 100 ans l’un des savoir-faire chapeliers les plus reconnus du Portugal la « Fabrica Nova ».

Fondée en 1914, la Fabrica Nova est à l’origine de la formation et de la transmission du savoir-faire chapelier portugais au XXe siècle.

Oscillant entre période de prospérité et de déclin, l’atelier chapelier a finalement fermé ses portes en 1995.

À présent l’atelier historique abrite le musée de la chapellerie. Lors de la visite on vous expliquera notamment que c’est dans cet atelier que le chapeau en laine mérinos est né. Une petite révolution pour l’époque (année 30).

La fin d’une histoire ? Pas vraiment.

Car, à quelques kilomètres de là, notre atelier maroquinier décida de ré-internaliser le savoir-faire pour le préserver.

Il racheta une partie des machines et embaucha les artisans. Et depuis 25 ans notre atelier cultive ses deux savoir-faire pour donner vie à des pièces de grande qualité. Une histoire peu commune que nous sommes heureux de vous transmettre aujourd’hui.

La forme est à la fois moderne tout en respectant les origines de la 6 panels originelle !

De la découpe du tissu, à la mise en forme jusqu’à la couture à la machine à coudre, une trentaine d’étapes seront nécessaires pour donner vie à notre casquette.

Et pour faire honneur à l’étoffe des Aravis, nous avons été minutieux sur les finitions :

  • Casquette 6 panels (classique pour une casquette baseball) avec des surpiqures fines pour l’élégance (3 points au cm)
  • La visière est doublée et renforcée afin de limiter l’affaissement avec le temps
  • L’attache arrière est réglable et confectionnée dans un cuir italien, pleine fleur au tannage végétal – vous obtiendrez donc une belle patine du cuir au fil du temps
  • La métallerie est en zamak argentée – simple mais efficace

La casquette la plus confortable de votre vestiaire

En 2019, quand nous avons échangé avec notre client Pierre, la question du confort a été un sujet clef.

Il nous tenait donc à cœur de trouver les solutions qui donneraient vie à la casquette la plus confortable que vous ayez eu en main.

Voici ce que nous avons à vous proposer.

1. Une doublure matelassée

Clairement, nous nous sommes inspirés des canapés et fauteuils matelassés (ou capitonnés) qui sont à nos yeux les plus confortables.  

Cette doublure est épaisse et très douce. C’est un isolant supplémentaire qui apporte beaucoup de moelleux à la casquette. On vous le dit tout de suite, une casquette doublée ce n’est pas courant et pourtant une fois que vous y aurez gouté vous ne pourrez plus revenir en arrière. Il y aura un avant et un après ;-)

En plus d'être chaude, cette doublure joue un rôle d'isolant supplémentaire !

2. Une bande de propreté en mousse et coton

Toujours dans une optique de confort, nous avons remplacé la bande de propreté en polyester habituelle par une bande de propreté en mousse et coton. Cette partie qui fait tout le tour intérieur de la casquette se pose sur votre crâne sans l’oppresser tout en étant un véritable absorbeur de transpiration. Pour ceux qui portent régulièrement des casquettes, ce problème doit vous être connu.

Lorsque l’on transpire, il arrive que cette dernière « transperce » la matière et tache l’extérieur de la casquette.

Ici, nous avons ajouté un empiècement en tissu pour absorber la transpiration est réduire ce problème. De rien :)

Pour l'anecdote, Jolhane dans l'équipe porte une casquette tous les jours. Il a comparé avec toute sa "collection" (une quizaine de modèles) et notre casquette est celle qui a la bande de propreté la plus confortable et efficace.

3. Un grand confort mental

Le confort, c’est aussi une histoire de charge mentale.

Quand on achète une pièce de qualité, il est logique de vouloir en prendre soin. Mais parfois, cela peut vite se transformer en cauchemar. Où est le plaisir si l’on pense sans cesse à ne pas tacher/abimer sa pièce ?  

Notre casquette sera donc facile à vivre.

En effet, l’étoffe des Aravis :

  • N'absorbe pas l’eau
  • ne retient pas les odeurs
  • bouloche peu
  • et un coup de pressing chaque année suffira à lui redonner un second souffle
Vous venez de trouver la casquette qu'il faut sortir quand vous n'avez pas envie de vous prendre la tête.

Pour finir, nous avons décidé de vous proposer quelques inspirations de look avec notre Casquette des Alpes. Pour cela, nous avons été chercher une personne que nous apprécions beaucoup chez Atelier Particulier : Arnaud Chanteloup de VeryGoodLord

Reconnu pour son très bon goût, Arnaud a composé quelques looks faciles à appréhender que vous pourrez reproduire ou réinterpréter chez vous facilement. Il nous a également accueilli chez lui pour shooter avec Aurélie.

Nous en profitons pour le remercier à nouveau pour son travail de qualité. N’hésitez pas à le suivre sur son blog www.verygoodlord.com ou sur instagram.

Nous vous donnons rendez-vous jeudi 14 janvier à 10h sur l’e-shop pour vous offrir notre Casquette des Alpes.

Comme toujours pour un premier projet, nous avons été prudent sur les quantités. En tout, 300 casquettes seront disponibles (100 par couleurs). Premier arrivé, premier servi.

À jeudi,

L’équipe AP 

PS : un grand merci à Pierre S. pour ses conseils et un immense merci à Arpin de nous faire confiance dans cette belle aventure.

PPS : une dernière photo pour le plaisir :)