• Luxury at your fingertips

Le Vase AP x Faïencerie Georges : on remet le couvert

L’année 2020 aura réservé son lot de surprises … artisanales.

Pas avares en nouveautés chez Atelier Particulier, nous avons exploré de nombreux chemins afin de vous ouvrir de nouvelles portes d’atelier.

L’une des plus marquantes aura certainement été notre découverte du savoir-faire centenaire de Faïencerie Georges.

Et ce n’est pas nous qui le disons, mais vous.

Sur Instagram, Facebook ou par mails, vous avez été nombreux à valider ce premier projet. Il y a quelques mois on avait une petite appréhension à l'idée de sortir de notre zone de confort. Aujourd'hui, on est pleinement satisfait d'avoir pris ce risque.

Première Édition de notre projet « Dénicheurs du savoir-faire », nous sommes extrêmement fiers du succès et de la résonance que le projet a eu en septembre dernier.

Petit rappel : qu’est-ce-ce que les Dénicheurs du savoir-faire ?

C’est un projet que nous nourrissons depuis notre lancement en 2013. Pour nous, il n’existe pas de meilleure façon de mettre dans la lumière les savoir-faire que nous aimons. Le but ultime, en quelque sorte.

Il aura fallu attendre 2020 (7 ans), pour que le projet sorte de terre.

Il s’agit du mariage entre une entreprise passionnée d’artisanat – Atelier Particulier - et un atelier possédant un savoir-faire d’exception. Ici, Faïencerie Georges.

Nous nous faisons fort de :

  • dénicher l’atelier,
  • comprendre son savoir-faire pour vous l’expliquer le plus fidèlement possible,
  • sélectionner une pièce historique, directement dans les archives de l’atelier et qui illustre son savoir-faire.

Cette pièce, il ne s’agit pas de la reproduire à l’identique.

Avec l’atelier, nous nous faisons fort d’en moderniser les traits, pour vous donner accès à une pièce unique et de grande qualité.

Tout en donnant une visibilité accrue à des ateliers indépendants, qui n’ont pas les moyens de se faire connaitre comme les grands groupes.

Ces réinterprétations des classiques du savoir-faire, issus des archives des ateliers que nous visitons, sont créées en exclusivité pour vous. Aucune chance de les trouver ailleurs.

 

Voici le résultat de notre première Edition des Dénicheurs du savoir-faire ! Ils seront tous de retour, sauf le Jaune Mimosa qui était une série exclusive pour la première précommande.

Autant le dire tout de suite, le Vase Atelier Particulier x Faïencerie Georges sera à nouveau disponible en précommande, le jeudi 28 janvier. Et comme une surprise n’arrive jamais seule, on vous annonce également que nous avons développé un nouveau design en Edition Limitée.

La raison ?

Il n’y en a pas une, mais deux.

Le retour du Vase AP x Faïencerie Georges : pour vous, mais aussi pour eux

Le vase Atelier Particulier x Faïencerie Georges, c’est une pièce que nous avons créée pour les passionnés d’artisanat. Pour ceux qui aiment les belles histoires et la qualité qui a du sens.

Ce projet, vous avez été plus de 300 à le soutenir. Et tout autant à demander un réassort du vase (car victime de son succès en moins d’une semaine).

Depuis septembre, pas un jour ne passe sans que l’on reçoive un message de votre part.

Quand la demande vient de la communauté, on ne peut faire la sourde oreille.

D’autant que le succès de l’Edition 2020 n’a pas été uniquement positive pour la communauté d’Atelier Particulier (vous).

Le mariage entre Atelier Particulier et un atelier artisanal – comme Faïencerie Georges – a pour but de leur donner une visibilité qu’ils n’auraient pas pu avoir ailleurs.

Dit autrement, avec les « Dénicheurs du savoir-faire », nous souhaitons mettre les 150.000 membres de notre communauté à la disposition des ateliers et artisans qui nous passionnent.

Le pari est-il réussi ?

Oui. Grâce à votre engament ainsi qu’à notre travail de transmission du savoir-faire, Faïencerie Georges a gagné en visibilité mais a surtout réussi à remplir son carnet de commande.

Un exemple ? Sur la période de lancement, le trafic du site web a fait un véritable bond. Or, Faïencerie Georges n’avait jusqu’alors qu’une très faible notoriété sur internet.

Dans une période aussi compliquée que la nôtre, c’est une véritable prouesse. Et je tiens à vous remercier à nouveau pour cela.

Le projet "Dénicheur du savoir-faire", c'est avant l'opportunité de mettre en lumière les personnes qui nous font confiances ! Un retour d'ascenseur !

Fort de ces constats, on ne pouvait que reprendre la route, direction Nevers, pour rééditer les Vases Atelier Particulier x Faïencerie Georges.

Un voyage que nous avons pris plaisir à filmer. Parce qu’il nous tient à cœur de vous ouvrir les portes des ateliers et parce que notre boulot c’est de vous transmettre les savoir-faire que l’on déniche.

L’artisanat faïencier est riche. D’histoire d’abord, la tradition est plusieurs fois centenaires. Mais aussi géographique. D’Italie, jusqu’en France, chacun a développé un savoir-faire unique en son genre. Nous avons découvert celui de Nevers, en France. L’un des plus réputés au monde. Et c'est un plaisir de vous le présenter aujourd'hui.

Vous ne connaissez rien de la Faïence ou de l’histoire de notre vase avec Faïencerie Georges ? On vous raconte tout ci-dessous. Pour les autres, on vous donne rendez-vous jeudi à 10h pour le retour de notre vase ET de sa nouvelle déclinaison en précommande.

Qu’est-ce que la Faïence ?

La faïence est un art du feu, comme la verrerie. Elle est de la sous-famille des céramiques, au même titre que la porcelaine ou le grès.

Depuis que l’Homme maitrise le feu, il en a fait un art (les premières traces de poterie remontent à plusieurs dizaines de milliers d’années).

La technique de cuisson dite de faïence tire ses origines du Moyen-Orient. Dès le IXe siècle, les Perses ont réalisé l’action de poser un émail à l’étain sur de la terre cuite. Cette technique n’avait que pour objectif de protéger la terre. Il n’y avait pas encore de décor.

Il faudra attendre le XVe siècle pour que le terme faïence fasse son apparition dans notre langage.

Et c’est aux italiens que nous le devons. Car, c’est à Faenza, une petite ville située au pied des Apennins que la faïencerie tire ses origines.

De Faenza jusqu’à Nevers, le savoir-faire a continué sa transmission. Et chacun a pu se l’approprier à sa façon.

Le savoir-faire italien a ensuite essaimé l’Europe. Et notamment Nevers. Mais ce n’est pas un hasard. Le jeu des alliances familiales a eu son influence.

Au 16ème siècle, Henriette de Clèves épousa Louis Gonzague, un Italien qui devient, par son mariage, duc de Nevers. Mais il ne traverse pas alors les Alpes seul. Dans ses bagages, il amène avec lui les savoir-faire italiens et leurs artisans. 

Une forme de chance fait qu’ils trouvent à Nevers de quoi exercer leur art de la faïencerie, pour 3 raisons :

  1. La position de Nevers sur les bords de Loire permettra aux artisans italiens de se connecter facilement, via la Seine, avec le commerce parisien.
  2. En parallèle, les 244 kilomètres qui sépare Nevers et Lyon donne un accès facile et rapide à la route de l’étain. Et donc à un second commerce.
  3. Enfin, l’environnement local est idéal pour le travail de la céramique. Les sols de la Loire et les terres vallonnés de Nevers donnent la matière première dont le faïencier a besoin. Les forêts du Morvan, à quelques encablures de là, donne le bois pour chauffer les fours.
Un petit cliché, de la Loire bordant Nevers, pris lors de notre visite d'atelier.

Peu après leur arrivée, toujours au XVIe siècle, les artisans italiens (faïenciers et verriers), installés à Nevers, vont se réunir en corporation afin de créer le tout premier atelier d’art de la ville

En moins de 100 ans, 11 autres ateliers suivront. Dans chacun de ces ateliers, une centaine d’artisans travaillent la terre avec passion et minutie. C’est le début de la grande histoire de la faïencerie de Nevers.

Ce savoir-faire perdurera sur la 1ère moitié du XXe siècle. Quelques familles persévérantes, qui avaient maintenu leurs compétences poursuivront l’activité au milieu des années 50, jusqu’à n’être que 4 en 2015, puis 2 aujourd’hui.  

L’âge d’or est clairement passé. Mais le savoir-faire historique existe encore.

Et nous avons la chance de pouvoir vous présenter l’un d’eux. Faïencerie Georges.

Le logo de Faïencerie Georges ; double petit nœud vert, est en réalité un clin d’œil à l’histoire de la ville. Il s’agissait du signe distinctif, de la patte, des artisans faïenciers de la ville. Georges l’a ajouté à son logo afin de mettre en avant le plus possible le savoir-faire de la ville (alors qu’il ne reste plus que 2 ateliers dans la ville) – en parallèle il s’agit aussi d’un jeu de mot : de Nevers / deux nœuds verts.

Faïencerie Georges, le savoir-faire d’antan pour aujourd’hui

L’histoire de Faïencerie Georges démarre avec Émile Georges, un apprenti faïencier qui apprend le métier au côté de son maitre d’apprentissage Félicien Cottard.

Émile se révèle être un excellent ouvrier, ne négligeant aucune facette de la fabrication. Il veut tout comprendre et tout apprendre. Passionné par la faïence, Émile saute le pas en 1926 et se met alors à son compte en reprenant l’atelier de son patron.

Voici une petite sélection des moules de l'atelier. Et si nous vous disions que le père de Carole (ancien propriétaire de la 3ème génération) possède dans son grenier la totalité des moules qu'il a utilisé durant sa carrière. Soit plusieurs centaines !

Il se lance alors un défi : imposer son atelier comme l’une des références de la faïence, à Nevers et donc, dans le monde. Il le fera à 4 mains, avec sa femme.

Pari réussi : 80 ans plus tard, le savoir-faire est toujours là.

Porté par la 4ème génération, représentée par Carole Georges et Jean-François Dumont, il est préservé.

Cette longévité s’explique par une capacité à prendre le meilleur du savoir-faire faïencier, tout en y ajoutant une technique et une imagination que l’on ne trouve pas ailleurs. Tout cela dans le but de rendre l’art faïencier plus moderne et accessible.

Notre vase en est la preuve.

De l’argile brut jusque votre salon

Peu le savent, mais le monde de la céramique est fortement codifié. La faïence n’y échappe pas.

À Nevers, comme à Limoges, le choix de la terre et la température de cuisson sont identiques depuis plusieurs siècles. On sélectionne de l’argile, que l’on chauffe à 980°C très précisément. Point. 

Cette cuisson garantit à la céramique d’être suffisamment poreuse pour ensuite absorber l’émail, les oxydes minéraux, et ainsi garantir une couleur éclatante.

Ce procédé, nous l’avons vu et mis en image pour vous.

Parlons du design à présent. Afin de sublimer le savoir-faire de faïencerie Georges, nous avons choisi de travailler le décor dit « fond ondé ». 

Dans l’histoire des décors de la Faïence, le fond ondé s’est rapidement imposé comme une référence. Le fond ondé est LE décor de l’époque Renaissance. A lui seul, il démontre la volonté des artistes et artisans de remettre au centre l’histoire des mythes anciens afin de les transmettre aux générations suivantes. 

Ainsi, traditionnellement on apprend que le fond ondé doit-être utilisé pour accompagner, en fond, des scènes bibliques et mythologiques.

Dit autrement, traditionnellement le fond ondé est utilisé comme décor pour accompagner une scène d’histoire. Comme un faire-valoir, il n’est jamais au premier plan

Avec Carole Georges, nous avons décidé de faire un choix radical. Ce fond que personne ne voit jamais, tant le regard s’y est habitué, tant on s’extasie sur les personnages au premier plan, nous avons décidé de lui donner la vedette.

Pour la première fois de son histoire, le fond ondé est au centre d’une réalisation d’un atelier de faïence à Nevers.

Et on ne s’est pas arrêté là.

Comme on vous le disait plus haut, le vase ondé fait la part belle à l’arrière-plan historique de la faïence de Nevers. Avec Carole, de Faïencerie Georges, on est allé encore plus loin cette fois-ci.

Depuis le 16ème siècle, le fond ondé sert de support à des histoires, de la vie de tous les jours comme mythologiques. 

Pour cette édition limitée et numérotée, nous avons joué avec cela. A la main, Carole peint sur le vase un personnage, mi-surfeuse, mi-sirène. Et recrée l’esprit de la faïence d’hier, avec une touche d’humour.

Patience, dextérité et précision du pinceau sont nécessaires à Carole pour ce personnage en couleurs.

Ce petit détail rend chaque vase totalement unique ! Encore une raison de craquer ;-)

Cette collection a été pensée pour s’intégrer à tous les intérieurs. Les vases sont étanches et peuvent donc contenir :

  • Des fleurs et plantes
  • Des fleurs séchées
  • Ou se suffire à eux-mêmes en tant qu’objet décoratif

Pour l’entretien, nous vous conseillons de laver, le vase, à la main délicatement avec du savon et de l'eau chaude. De le laisser sécher à l'air libre. Veillez à ne pas utiliser le lave-vaisselle, sous risque de détériorer l’email.

Pour découvrir les savoir-faire d'Atelier Particulier pour vos intérieurs, ça se passe ici !

Si vous avez la moindre question, nous sommes à votre disposition pour répondre à toutes vos questions :
Instagram : Atelierpart
Facebook : Atelier Particulier
Mail : [email protected]