By visiting this website, you accept the use of cookies in order to improve the quality of your visit and enable us to offer you services and products adapted to your interests, in addition to social sharing options. More information.

I accept
  • Luxury at your fingertips

Le Pull d’hiver. Inspiré du savoir-faire d’autrefois. Pour aujourd’hui.

Premier jour de l’automne, et première pièce hivernale de la saison.

Le Pull d’hiver.

Ce pull condense tout ce que nous aimons chez Atelier Particulier. La preuve par 4 :

  • Un pull pensé pour durer
  • Un point de tricot historique
  • Un savoir-faire d’excellence et responsable
  • Une histoire de famille

Voici son histoire.

Un pull pensé pour durer

À l’origine de ce projet, il y a une envie. Celle de retrouver la qualité des pulls d’autrefois. Ces mailles qui traversent le temps. 5, 10 ans. Parfois 20. Ces pulls que l’on répare et que l’on ambitionne secrètement de transmettre à un proche pour lui donner une seconde vie.

De nos jours, cette envie n’est pas simple à satisfaire. Nous sommes tous à la recherche de la qualité et de l’authenticité d’hier.

Si vous nous suivez et nous lisez régulièrement, c’est que vous partagez notre vision.

Nous devrions tous avoir accès à des pièces de qualité, durables, confectionnées par des artisans passionnés. Cela devrait être la norme.

Alors, en attendant que la réalité rattrape le rêve, voici notre réinterpretation du Pull d’hiver.

Inspiré du savoir-faire d’autrefois. Pour aujourd’hui.

Les 4 coloris "Homme" (chez la Femme, le écru remplace le gris)

La base d’un pull d’hiver ? La laine, bien sûr !

Afin de respecter notre promesse de vous offrir un pull qui durera longtemps, nous n’avons rogné ni sur la qualité ni sur la quantité de matière.

La qualité, d’abord.

De la laine mérinos d’Australie – pays reconnu mondialement pour son expertise et la qualité de sa laine – filée par Tollegno 1900, une filatura italienne avec plus de 120 ans d'histoire.

La laine devenue bobine

Nous avons choisi une laine mérinos extrafine – de 19,5 microns, soit aussi fine que du cachemire grade B – de première qualité, qui possède de nombreuses propriétés.

Très chaude, elle reste néanmoins respirante et thermorégulante. C’est une matière qui n’étouffe pas. En d'autres termes, elle vit au rythme de celui qui la porte :-)

Autre avantage, le mérinos ne gratte pas.

Un pull qui vous fait vous sentir chez vous n’importe où, en somme !

La Laine Mérinos Extrafine

La laine Mérinos est une fibre de laine issue du mouton mérinos.

Cette dernière est reconnue pour :

  • Sa douceur, comparable à du cachemire grade B
  • Sa chaleur, qui en fait un allié de poids contre le froid
  • Sa respirabilité hors du commun, appréciée par les randonneurs
  • Sa finesse, en moyenne 3 à 4 fois plus fine qu’un cheveu

La quantité, ensuite.

Qui dit Pull d’hiver, dit chaleur et durabilité. Donc poids et densité.

Plus de 700 grammes de laine sont utilisés pour confectionner ce pull (dans sa version "Homme). Soucieux du détail, nous avons veillé à ce que la maille soit suffisamment dense et serrée pour jouer son rôle d’armure contre le froid.

Plus de 700g de laine pour vous protéger des intempéries, du vent et du froid !

Il vous coupera du vent, et conservera la chaleur sans vous étouffer.

Pour nous, 700g de laine bien resserrée, c’est l’optimum pour affronter la saison hivernale sans sourciller.

En outre, avec des points bien serrés, le pull boulochera peu et conservera sa forme dans le temps. Même après plusieurs lavages.

On y ajoute des bord-cotes doubles, aux manches et à la taille, bien épais, qui empêchent l’air de s’engouffrer et vous obtenez une pièce qui respecte notre engagement : un pull pensé pour durer.

Un point de tricot historique

La maille est un savoir-faire qui mêle technicité et histoire. Vous le savez, notre point de tricot, dense et compact, vous protège du froid. Mais ce n’est pas tout.

Ce point alvéolé, que l’on nomme communément ''nid d’abeille'' dans les ateliers, a une histoire bien à lui.

Notre point tricot "nid d'abeille".

Si notre pull est 100% italien, l’histoire de son point de tricot prend racine en Irlande, dans l’archipel d’Aran.

Ces 3 petites îles sont à l’origine de nombreuses formes de points de tricot. Dans une région où le climat est difficile, si ce n’est inhospitalier, les insulaires ont développé des savoir-faire en lien avec leurs besoins primaires. Pendant longtemps, avant que le tourisme ne se développe, la pêche a constitué l’activité principale.

En mer, le climat est froid, venteux et les marins doivent se protéger. Par nécessité, les femmes sont devenues des tricoteuses de pulls hors-pair.

Puis, pour d’autres raisons, elles ont développé des points spécifiques.

La légende raconte que chaque village, sur chaque île, avait un point qui lui était propre. Cela permettait ensuite de faciliter l’identification des marins s’ils s’échouaient en mer.

En étant plus terre à terre, chaque point a des spécificités techniques propres.

Par exemple, les petites alvéoles du nid d’abeille confèrent une élasticité naturelle et une plus grande souplesse.

Conséquence, la maille bouge avec vous, sans jamais se déformer. Elle revient toujours en place.

Nous vous invitons à faire la comparaison avec l’un de vos pulls. C’est surprenant !

Ici, la photo vous permet de voir la densité du pull. Ce qui vous permet d'imaginer son tombé. Il n'en reste pas moins très souple et confortable à porter.

D’un point de vue plus stylistique, le nid d’abeille est, pour nous, un choix judicieux si vous cherchez un pull facile à porter mais qui ne soit pas commun, basique ou ennuyeux.

Pour l’anecdote, nous avons appris durant la visite d’atelier le vrai terme technique de notre point de tricot.  Le nid d’abeille est une "maille déclinée à petit liages structurés".

Honnêtement, cela ne nous parle pas vraiment. Alors, nous avons cherché une définition un peu plus accessible.

Il s’agit d’une maille en faux-uni, qui possède une texture subtile de loin et qui gagne en définition et intensité à mesure que l’on se rapproche.

Bref, c’est une texture agréable à toucher, à porter et voir. Le triptyque gagnant.

Grâce à la douceur de la laine mérinos extrafine, vous pouvez aussi porter le pull à même la peau.

On vous en dit plus sur la coupe.

Nous l'avons pensée moderne, flatteuse et confortable.

Pour vous Mesdames :

  • Un col rond qui ne serre pas la gorge.
  • Une coupe droite légèrement oversize.
  • Un bord-cote large. Vous pouvez, selon votre envie, le laisser tel quel, le retrousser ou le rentrer le dans votre pantalon/jupe.
  • 4 coloris : Bleu Marin, Blanc Sablé, Olive Grillé, Brun Cuivré.
  • Longueur Femme taille S : 57cm.
  • Prenez votre taille habituelle.

Pour vous Messieurs :

  • Un col rond protecteur. Qui met en valeur votre chemise et épouse votre t-shirt.
  • Une coupe droite légèrement ajustée. Près du corps en gardant un maximum d'amplitude de mouvement !
  • Une longueur idéale aux manches et à la taille. Pas besoin de le remettre en place 10 fois par jour.
  • 4 coloris : Bleu Marin, Gris Quartz, Olive Grillé, Brun Cuivré.
  • Longueur Homme taille M : 66cm.
  • Prenez votre taille habituelle.

Dernier point, mais pas des moindres : la couleur.

Notre objectif ? Sublimer le point tricot.

Des couleurs modernes et profondes, qui s’adaptent facilement à tous les vestiaires.

Du Bleu Marin et du Olive Foncé pour bien débuter.

Du Brun Cuivré pour tester autre chose.

Et enfin, un Blanc Sablé (pour femme) ou un Gris Quartz (pour homme) pour sortir des sentiers battus.

Peu importe votre choix, vous serez agréablement surpris par la qualité et la beauté des coloris. Notre tisseur, Tollegno, a fait un super travail pour nous proposer des couleurs intemporelles et subtiles.

Pari réussi ?

C’est un pull singulier, qui ne ressemble pas à celui de votre voisin, tout en restant discret, subtil et raffiné. En résumé, vous pouvez le porter, sans prise de tête, avec la plupart de vos tenues.

2 coups de coeur. Les coloris Olive Grillé et Brun Cuivré.

Un savoir-faire d’excellence et responsable

Comme pour tout développement, en tant que révélateurs de savoir-faire, nous avons rendu visite à notre atelier tricoteur, qui nous accompagne dans cette aventure.

Il s’agit d’un petit nouveau, qui officie tout près de Venise.

Comme nous vous en parlions dimanche, dans notre Bulletin du savoir-faire, Venise est une grande terre de savoir-faire. Elle est reconnue dans le monde entier pour sa verrerie, sa maitrise du bois, ses arts, mais également pour son savoir-faire lainier.

D’ailleurs, les artisans et manufactures italiennes disent que si Biella est la capitale de la laine et Milan la capitale de la mode, alors Venise serait peut-être celle du luxe.

Par luxe, nous entendons celui de l’excellence du savoir-faire artisanal italien.

Et pour la maille, la Vénétie porte, depuis bientôt 30 ans, l’étendard du "vrai made in Italy".

Bienvenue dans la Cité des Doges. Découvrons ensemble son savoir-faire.

Paolo, le patron de l’atelier, nous explique pourquoi.

Venise est la digne héritière du savoir-faire lainier italien. Le savoir-faire est ancien, ancré dans notre tradition, et la transmission est faite avec sérieux depuis plusieurs générations.

En parallèle, Venise a eu la chance de grandir et de perfectionner son savoir-faire aux côtés des Maisons de Luxe.

Au milieu des années 90, de nombreuses marques premium et de luxe ont choisi Venise pour confectionner leur maille. Cette arrivée massive a poussé les ateliers à augmenter leurs exigences et à s’aligner sur le niveau de précision attendu par ces Maisons.

La progression fut constante.

Ce qui fait qu’aujourd’hui et contrairement aux autres grandes villes au savoir-faire lainier, en Italie, la qualité est plus homogène. Toutes les manufactures confectionnent des pièces de haute qualité. L’excellence ou rien.

Photo prise sur le vif, de Jacopo, le neveu de Paolo. Comme vous le voyez, Jacopo porte notre pull. Futur mannequin AP ?

Cette quête de l’excellence se ressent sur toute la chaine de confection. Nous l’avons vu lors de notre visite. En tout, une vingtaine de mains s’affèreront pour confectionner votre Pull. Nous qui pensions que la maille était majoritairement automatisée, nous avons été surpris.

Mais 2 étapes nous ont particulièrement marqué. Il s’agit du remaillage et du repassage.

Ici, vous voyez l'étape de l'assemblage. Cela consiste à assembler les pans de tricot (les manches, le buste avant et le dos) les uns avec les autres.

Le remaillage.

Certaines étapes sont plus que des étapes manuelles ou mécaniques. Parfois, elles sont la représentation des valeurs et du coeur même d’un atelier.

C’est le cas avec le remaillage.

Le remaillage, est l’étape qui suit l'assemblage et qui consiste à inspecter la maille dans ses moindres détails, à la recherche du moindre petit défaut à repriser.

Cette étape est 100% manuelle et nécessite une expertise particulière. Par conséquent, elle est très couteuse. Concrètement, il n’y a que les meilleurs ateliers, ceux qui ont le goût du travail de qualité, qui peuvent se le payer.

Plus qu’un gage de qualité, le remaillage est un vrai engagement.

Ici, l'artisan retravaille un pan de maille qui possède un défaut.

En effet, qu’il s’agisse du fully-fashioned ou du remaillage, les deux étapes ont pour but de réduire au maximum le gaspillage de matière tout en facilitant la reprise des pulls.

Ainsi, contrairement aux usines qui utilisent la technique du coupé/cousu, s’il y a une erreur dans la maille, le pull n’est pas jeté. Il est repris et corrigé.

Qu’est-ce que le fully-fashioned et le coupé/cousu ?

Le coupé/cousu est la technique historique du travail de la maille. Elle consiste à couper dans un mètre linéaire de matière chaque empiècement du pull. Les parties d'un pull étant courbées (notamment le haut de la manche), chaque coup de ciseaux génère une perte de tissu.

Les artisans ont donc développé une machine permettant de travailler la maille en fully-fashioned. C’est une technique de confection qui consiste à tricoter chaque partie du pull de sorte à ne générer aucun excès de matière.

La matière est donc utilisée à 100%.

En plus d’être plus responsable, cette étape permet d’obtenir des pulls plus confortables et plus solides.

Autre étape, autre savoir-faire.

Le repassage.

Le nom peut vous sembler anodin, mais Paolo est extrêmement fier de la qualité du repassage réalisé chez lui.

Négligé par beaucoup, le repassage est l’étape qui fixe la forme finale du pull. Sans bon repassage, ce dernier risque de se déformer dans le temps.

Habituellement, le repassage est réalisé sur des tables, rapidement, pour défroisser la maille.

Dans son atelier, Paolo a mis en place un process sérieux qui garantit une tenue optimale.

Chaque pull est disposé sur une forme créée spécialement pour lui.

Les pulls sont placés, par taille, sur de grandes tables, ou l’on retrouve 3 barres de fers qui enserrent le pull. Ces dernières suivent la forme du pull au millimètre. La vapeur est diffusée par le dessous. C’est à ce moment que la forme du pull se stabilise.

Chaque pull sera ensuite repassé à la main avant d’être plié et disposé dans le packaging final.

Vous l’avez compris, nous avons trouvé une perle rare. Un atelier avec qui nous pouvons parler savoir-faire toute la journée. Qui est aussi exigeant que nous sur la qualité et les finitions et qui a à cœur de transmettre et valoriser le savoir-faire artisanal italien.

Précision, patience et minutie = le vrai Made in Italy :-)

Une histoire de famille

Nous terminerons la présentation de notre pull d’hiver par une petite histoire de famille.

L’artisanat est un métier passion que l’on ne peut transmettre sans le vivre intensément. Voilà pourquoi les ateliers sont souvent des histoires de famille.

Créé en 1965, par 2 frères, l’atelier est aujourd’hui tenu par Paolo (l’un des enfants), sa sœur, sa nièce et son neveu. Nous en sommes donc à la 3ème génération.

Á l’intérieur, on ressent les 55 années d’héritage du savoir-faire. Les gestes sont justes, le regard vif. Et les discussions passionnées.

Etape de la vérification des défauts. Une preuve de son élasticité !

Et un sujet revient plus souvent que d’autres. Celui de la transmission du savoir-faire.

Car, comme partout ailleurs, la transmission est un sujet préoccupant. Même si l’artisanat revient doucement sur le devant de la scène, il suscite peu de vocations professionnelles.

Le savoir-faire risque de disparaitre.

Chez Paolo par exemple, 1 savoir-faire est en situation critique.

L’artisan développeur.

Ce dernier a pour rôle de développer le point de maille en respectant le cahier des charges de la marque. Il doit tout connaitre des fils et des techniques de maille. C’est un expert du tricotage qui a une vision complète du métier. Sans lui, les déconvenues peuvent être nombreuses.

L'atelier de Paolo, vu de haut.

A Venise, le développeur part en retraite dans 3 mois. Et jusqu’à présent, Paolo n’a toujours pas trouvé son remplaçant.

Pour palier le problème, Paolo et sa famille souhaitent créer une école de formation, pour attirer et faciliter la transmission du savoir-faire.

Avec ce Pull, nous sommes très fiers de nous engager aux côtés de Paolo et de son atelier dans la préservation de son savoir-faire.

Notre Pull, hommage à la qualité d’autrefois

Désormais, vous savez tout sur notre Pull d’hiver.

Nous sommes fiers du résultat et nous espérons qu’il vous plaira autant qu’à nous.

Vous aurez le plaisir de le découvrir jeudi à 10h en précommande sur l’e-shop.

Pour rappel, la précommande durera 10 jours et nous avons 800 pièces en tout et pour tout (on préfère y aller piano, comme disent les italiens, en cette période tumultueuse).

Le Pull sera livré à la fin du mois de novembre.

Pile à l’heure pour le début du grand froid (on ne voudrait pas que la communauté AP tombe malade avant les fêtes 😊).

Si vous avez la moindre question, nous sommes à votre disposition sur les réseaux sociaux et par mail : [email protected].

A jeudi,

L’équipe AP

Pour l’anecdote, cette photo a été prise dans l'une des plus anciennes manufactures du Vénéto. Dans cet atelier, tous les métiers à tisser sont traditionnels.