• Luxury at your fingertips

Le Cabas Lin & Cuir : Entre France et Italie

Aujourd’hui, nous écrivons cet article pour les femmes de la communauté d’Atelier Particulier.

Il y a 6 mois, presque jour pour jour, on vous faisait une promesse. Celui de dénicher 2 fois plus de savoir-faire rien que pour vous.

Depuis, on vous a présenté un pantalon, des pièces en jersey et de nombreuses ceintures.

À présent viens la pièce phare de toute tenues d’été : le cabas.

Vous vous en doutez, le nôtre ne ressemble pas à ceux que vous trouverez de ci, de là. Sa matière est spéciale. Et sa confection est un véritable voyage dans les coulisses des meilleurs ateliers maroquiniers.

Savoureux mélange de savoir-faire français et italien, nous vous offrons aujourd’hui une pièce de grande qualité : lin français tissé chez Lemaitre Demeestere, cuir pleine fleur italien au tannage végétal et savoir-faire maroquinier traditionnel du nord de l’Italie.

Un sac, 3 coloris : Lin naturel, Rose et Sauge. Idéal pour les beaux jours.

Pourquoi faire un sac ?

En toute transparence, on a longuement hésité avant de s’y attaquer. Le sac, c’est un accessoire iconique. Vous avez toutes des goûts et attentes différentes. Impossible de dégager un consensus. 

Avec notre fonctionnement, c’est le type de risque que l’on évite habituellement. Mais pas cette fois.

On vous a imaginé préparer votre valise de vacances. Une ceinture, une écharpe en lin, une solaire, un pantalon et votre serviette de plage en lin. Le tout en Atelier Particulier.

C’est beau. Mais il y a un trou dans la raquette : le sac.

C’est l’accessoire qui manque à votre panoplie. Et on ne pouvait pas vous laisser partir ainsi.

Une fois cela dit, il restait encore à créer la pièce. On avait en tête de travailler le format cabas car plus polyvalent et agréable à porter pour les beaux jours.

Voici l’une des inspirations de départ. C’est très beau, mais l’osier n’était pas en top liste des matières à travailler. On voulait quelque chose de différent, qui soit complémentaire de notre collection d’été.

Le déclic, nous l’avons eu lors d’une rencontre. Ou plutôt d’une visite d’atelier. Pour le comprendre, il faut remonter de quelques mois dans le temps. En janvier dernier. À cette période, nous nous rendons chez Lemaitre Demeestere, notre atelier tisserand spécialiste du lin.

Le lin : la star de votre futur cabas

Institution nationale, fondée en 1835 dans la commune d’Halluin, l’atelier Lemaitre Demeestere jouit d’une position particulière : c’est la 5ème plus ancienne société Textile de France.

Plus que tout, Lemaitre Demeestere est une institution hors norme à l’échelle de la France.

  • Son savoir-faire est labélisé Entreprise du Patrimoine Vivant – c’est un label qui récompense l’excellence artisanal françaises
  • Son lin est labélisé Master of Linen – c’est LE label qui garantit la meilleure qualité de lin en Europe
  • Son savoir-faire est Origine France Garantie

L’objectif de cette visite ?

Allez vérifier que la confection de nos écharpes 100% lin se déroulent bien et découvrir les nouveaux tissages de l’atelier.

Comme vous pouvez le voir, tout se passe bien sur notre écharpe. Le tissage est aussi beau que ce qu’on espérait.

Chez Lemaitre Demeestere, on cherchait de l’inspiration pour une nouvelle pièce.

Et, parmi les centaines d’échantillons de tissage, il y en a 1 qui nous a tapé dans l’œil.

Le tissu en question, c’est celui-ci. Une étoffe en 100% lin français, fraichement tissé par l’atelier.

Ses particularités ?

Comme toutes les autres étoffes de la maison, cette dernière est :

  • Ultra technique – car respirante et hypoallergénique
  • Très résistante – le lin est aussi léger que solide. Un poids-plume qui est sur le podium mondial des matières naturelles en termes de résistance
  • Naturellement texturé – grâce à ses petites irrégularités qui font tout son charme
  • Made in France 1er cultivateur de lin au monde, la France est notre 1er fournisseur de petite fleur bleu. Cela s’explique par des conditions climatiques uniques et très localisées, notamment en Normandie.
  • Écologique – notre lin est cultivé sans pesticide et presque sans eau. C’est une matière qui pense à notre bien-être mais aussi à la planète ;-)

Mais ce n’est pas tout.

Premièrement, le tissage est bien serré, on se retrouve donc avec un tissu très solide, qui reprend toujours sa forme sans jamais se froisser. Et, pour du lin, c’est important.

Ensuite, la teinture du lin est particulièrement profonde et estivale. On a rarement vu des tissus aussi bien pensés pour les beaux jours.

Enfin, la légèreté.

Bien que dense et très solide, Lemaitre Demeestere a su conserver la légèreté naturelle du lin. Notre tissu en 100% lin qui a de la tenue, une belle texture, des couleurs agréables à regarder tout en étant ultra léger. Donc compact.

Quand on évoque tous ces avantages, la première pièce qui nous vient à l’esprit c’est le sac. Et, plus précisément, un sac pour les beaux jours. 

Séduits par l’idée, on a décidé de quitter l’atelier avec quelques échantillons de tissu. Avec un objectif : trouver un atelier maroquinier pour créer notre 1er sac.

Un voyage dans le Nord de l’Italie

Lemaitre Demeestere étant tisseur, il fallait ensuite passer le témoin (le tissu) à un atelier maroquinier.

Et c’est là que la belle histoire du savoir-faire français passe le relais à l’artisanat italien.

Car c’est en Italie, à Bergame, que nous avons trouvé la perle rare.

Nichée dans la plaine du Pô, Bergame est une ville typique du Nord de l’Italie. Classés au Patrimoine de l’Unesco, ses murs vénitiens encadrent la ville et abritent le savoir-faire maroquinier que nous avons déniché pour vous. A l’ombre de ces murs, les ateliers et artisans préservent l’authenticité de leur savoir-faire.

Et ce n’est pas Marco, le dirigeant de notre petit atelier maroquinier, qui nous dira le contraire.

Après avoir fait ses armes dans les ateliers du luxe, Marco a monté son atelier indépendant, en juin 2007. Avec l’envie d’un rythme moins soutenu, de retrouver le geste pur et de prendre le temps d’expérimenter. Pour lui, la beauté du fait main n’a pas d’équivalent.

Marco, en direct de son atelier !

Marco est exigeant. Parfois, des projets ne l’intéressent pas. Avec lui, on a des discussions franches. Quand c’est le cas, il nous le dit. 

Mais avec ce sac, il a été piqué de l’idée. Quand on lui a montré nos échantillons de tissu de lin, il l’a vu comme un défi. Comment créer un sac avec des matériaux et des finitions dignes des grandes Maisons, en associant le lin au cuir ?

Le toucher de la toile, son aspect, tout l’a intrigué. Et c’est là que Marco a dit oui pour faire des tests avec nous.

Le temps d’un voyage, on avait créé un pont entre 2 savoir-faire. Pour vous.

Comment créer un sac qui réponde à vos besoins ?

Une fois le savoir-faire et les matériaux en main, il nous restait à identifier vos besoins. On s’est appuyé sur le savoir-faire de Marco, mais aussi sur les femmes de la communauté.

On vous a demandé, ce que vous aimez ou pas dans un sac. L’élément qui revient le plus souvent est la durabilité.

Ou plutôt, le fait qu’un sac d’été est habituellement éphémère.

Il fallait donc faire les bons choix. Matériaux, finitions, design, tout aura son importance.

1.     Des matières résistantes qui s’embellissent

On vous a déjà parlé de notre lin cultivé, lavé et tissé en France chez Lemaitre Demeestere.

Son grammage bien dense confère à cette armure une belle solidité naturelle. Pour obtenir ce résultat, on a choisi un tissage uni, sans fioriture, afin de laisser le lin révéler ses imperfections.

La toile obtenue est ainsi texturée, légère avec un joli tombé caractéristique au lin.

Vient ensuite le cuir.

On ne pouvait pas ne pas ajouter de cuir. C’est notre signature. Aussi, pour les anses et l’embossage du logo – à l’intérieur du sac – ce sera du cuir de vachette pleine fleur au tannage végétal, de Toscane.

On a sélectionné la meilleure partie du cuir et le procédé de tannage est lent, car réalisé avec des écorces et végétaux.

Traduction, notre cuir est à la fois souple et bien robuste. Et le petit bonus : tout comme le lin, le cuir au tannage végétal se patine et se révèlent au fil du temps. Sans prendre une ride.

Reste enfin à vous présenter la doublure.

Sur un sac bon marché, il n’y a pas de doublure. Et, les rares fois qu’il y en a, elles sont en matière synthétique.

Ici, pour aller au bout de notre vision avec Marco, on a préféré prendre une doublure en coton naturel. De couleur écru, elle apporte de l’élégance et un tombé plus résistant au sac. 

Cela rajoute une étape supplémentaire. Or une trentaine sont déjà nécessaires pour créer ce sac.

Mais c’est un plus non négligeable si l’on souhaite créer un sac qui vous accompagne cet été. À la rentrée. Et les 5 prochaines années.

Vous aimez la praticité ? On a pensé à vous. Notre doublure n’est pas cousue sur le fond du sac. Vous pourrez donc la retourner hors du sac pour pouvoir la nettoyer plus simplement.

2.     Un sac 3 en 1

La POLYVALENCE. C’est le maitre mot de ce 1er sac. Et c’est aussi votre 1ère interrogation.

On est tellement fier des 2 savoir-faire mobilisés, qu’il nous tenait à cœur de créer une pièce qui vous accompagne 6 mois par an.

Aussi, notre sac en lin et cuir et bien plus qu’un sac d’été. Vous pourrez le porter pour aller à la plage, mais aussi pour vous balader et faire votre marché quand les beaux jours arrivent.

Et à la rentrée, notre sac continuera à vous accompagner fidèlement.

Un sac 3 en 1 qui n’a qu’une seule limite : votre imagination.

3.     Le sac de Mary Poppins

Qui n’a jamais rêvé d’avoir un sac sans fond comme celui de Mary Poppins ?

Il semblerait que vous soyez nombreuses tant vous m’avez posé cette question : quelles sont les dimensions de votre sac ?

Chez Atelier Particulier en tout cas, cette scène nous a marqués à jamais. Aussi, au moment de créer votre sac, nous n’avons pas lésiné sur les moyens :

  • Dimensions généreuses (40x30cm) – vous pourrez y ranger vos courses, plusieurs serviettes, des bouteilles dans l’apéro ou vos magazines favoris
  • Soufflets de renforts pour les plus chargés d’entre vous - vous trouverez sur le sac 2 soufflets latéraux qui ajouteront quelques centimètres d’espace en plus. Sans abimer la ligne du sac.

4. Un sac que l’on garde plus d’un été !

Vous le savez, la 1ère inspiration derrière ce sac, c’est le cabas en osier. Très beau, ce sac à néanmoins un défaut : on le conserve rarement après l’été !

Trop volumineux, difficile à ranger dans sa valide, fragile : le sac en osier n’a pas que des avantages.

C’est avec ces inconvénients en tête que l’on a créé ce sac. Et notre cahier des charges était clair : praticité et solidité. 

Avec son tissage bien serré vous pourrez l’emmener partout sans risquer de le déformer ou de l’abimer.

En effet, le lin est l’une des matières végétales les plus solides au monde. Chose rare, cette propriété se renforce quand la fibre est mouillée.

Associées à du cuir de vachette pleine fleur, nous avons créé une pièce d’une solidité exceptionnelle.

Et le plus beau dans l’histoire, c’est que notre sac reste très léger : moins de 500g.

Un vrai poids plume.

La fin de notre voyage, le début du vôtre ?

De retour d’Italie, notre voyage artisanal est sur le point de prendre fin.

Enfin pas tout à fait.

Nous vous donnons rendez-vous jeudi, à 10h, sur atelierparticulier.com pour vous offrir le Cabas Lin & Cuir.

Ensuite, ce sera à votre tour de prendre la route, afin de continuer notre voyage.

D’ici là, nous restons à votre disposition pour toute question,

Très belle journée,

-

Fulbert, Benjamin & l’équipe AP

PS : jeudi, le Cabas Lin & Cuir ne sera pas seul. Un autre savoir-faire l’accompagne, il s’agit du Panama.

Le plus mythique des chapeaux d’été !