By visiting this website, you accept the use of cookies in order to improve the quality of your visit and enable us to offer you services and products adapted to your interests, in addition to social sharing options. More information.

I accept
  • Luxury at your fingertips

248 stylistes pour 1 ceinture

Dans notre imaginaire collectif, la maroquinerie fait certainement partie des majeures de l’artisanat.

Ne dit-on pas que le cuir est une matière qui traverse le temps ? Se patine ? Qu’il vit ? Et, parfois même, se transmet.

Est-ce un mensonge ? Non !

Depuis 2013, chez Atelier Particulier, nous défendons le savoir-faire maroquinier bec et ongles.

C’est une valeur sûre. Un artisanat qui allie technique, tradition et durabilité.

D’ailleurs, vous nous le rendez bien. L’une de nos pièces les plus plébiscitées est la Ceinture Cuir Classique. Depuis son lancement, en 2016, rien n’a changé. Vous l’aimez comme cela. Essentielle.

Mais. Car il y a un « mais ».

Nous avions au départ imaginé que notre Ceinture Cuir Classique était mixte. Autant pour les femmes que pour les hommes.

Mais, depuis 2016, régulièrement, les femmes de la communauté montent au créneau pour nous faire une demande simple et limpide : à quand une ceinture en cuir pour Femme ?

En mars dernier, nous avons donc décidé de faire appel à des stylistes pour créer la Ceinture Cuir Femme que vous nous avez tant demandée.

Plus précisément, nous avons recruté 248 femmes de la communauté pour nous aider dans ce projet collaboratif.

Après 8 mois de développement, voici le résultat.

 248 designeuses pour 1 ceinture

Nos clients ont toujours une place à part dans la vie d’Atelier Particulier. Nous pensons notre aventure comme un collectif avec, comme passion commune, le savoir-faire :

  1. Il y a l’équipe d’Atelier Particulier
  2. Les ateliers, qui ont une place centrale
  3. Et vous !

Ainsi, ce projet n’est pas la première initiative communautaire que nous avons menée. Par exemple, c’est vous qui nous avez aidé dans la confection de nos solaires et de nos pulls.

Mais cette fois, nous avons été encore plus loin. Nous avons décidé de créer, de 0, une pièce qui soit à l’image d’une partie de la communauté. Les femmes qui ont joué le jeu avec nous !

Pour vous intégrer pleinement dans la création de cette ceinture, nous avons créé un groupe Facebook dédié ‘’Les Stylistes d’AP’’, une newsletter de suivi du projet et des questionnaires. C’est une première pour nous !

Cette méthode de développement (peu commune il faut le reconnaitre) a un grand avantage. Vous avez eu le dernier mot sur le design de la ceinture. Et cela nous a permis de nous concentrer sur notre expertise : le savoir-faire.

Une équipe de choc qui nous a permis de créer une ceinture que vous avez été plus de 75% à valider. Un plébiscite vous avez dit ?

Avant de vous parler du savoir-faire de cette ceinture, commençons par les choix des 248 stylistes.

#1 Une ceinture polyvalente

Votre premier souhait a été de créer une ceinture polyvalente, que vous pourrez porter avec plusieurs styles de tenues. Pour cela, nous sommes partis sur une largeur de 2,5cm. C’est suffisamment large pour être porté avec vos jeans et pantalons, tout en étant suffisamment fin pour ajuster votre taille quand vous avez une robe.

C’est un juste milieu, qui répond à vos besoins du quotidien.

Cette ceinture, il faut la voir comme une pièce simple à appréhender, que l’on porte avec plaisir lorsque l’on souhaite aller à l’essentiel. C’est une ceinture qui doit vous faciliter la vie.

#2 Des couleurs intemporelles. Mais pas que. 

Pour la sélection des coloris, vos conseils ont été précieux. Le triptyque marron foncé / noir / marron clair est indéboulonnable. Pour vous, ces coloris sont des intemporels à posséder dans sa garde-robe.

A cela, vous nous avez demandé d’ajouter un beau cuir rouge. Le choix est plus radical. Mais on vous a proposé un rouge profond, qui sait se fondre dans une tenue. Pas le rouge de la saison, celui de l’intemporel. Et vous avez approuvé !

Les 4 coloris ont été déclinés dans des cuirs lisses et grainés.

Sur ce point, vous n’avez pas réussi à éliminer une option. Alors, nous avons fait les 2. Le cuir lisse se mariera à la perfection avec vos tenues les plus chics. Le cuir grainé quant à lui vous accompagnera au quotidien quand vous recherchez plus de décontraction.

#3 La boucle

 

La boucle aura été un sujet plus épineux.

Les débats ont été animés. Car, à vos yeux, le choix de la boucle (couleur et forme) détermine l’esthétique finale de la ceinture. 

Après plusieurs prototypes, nous avons sélectionné une boucle ronde en laiton argentée.

Pourquoi ce choix ?

D’un point de vue stylistique d’abord, la boucle ronde est aussi féminine qu’intemporelle. C’est un classique facile qui a l’avantage d’être aussi élégant avec un pantalon qu’avec une robe.  

Pour la couleur, vous avez préféré l’argenté pour vos besoins de tous les jours.

Côté matière, le laiton s’est imposé naturellement tant les propriétés naturelles de cette matière sont adaptées pour une boucle de ceinture. Le laiton :

  • Ne rouille pas
  • Est solide
  • Conserve sa brillance
  • Est très léger
  • Ne se démode pas (c’est une des matières les plus utilisées depuis 50 ans en maroquinerie)

Voici le résultat. Aucun doute que vous l’apprécierez : cette boucle a été choisie à l’unanimité.

L’expertise maroquinière française à votre service

Le style, c’est une chose.  

Attardons-nous maintenant sur le savoir-faire de cette pièce. Pour cela, nous vous proposons d’entrer dans notre atelier maroquinier normand.  

Travailler et sublimer le cuir, ce n’est pas donné à tout le monde. 

Ainsi, penser que tous les savoir-faire maroquinier se valent est une erreur. 

Nous sommes chanceux. En France, les savoir-faire du cuir sont bien représentés. La maroquinerie en tête. Cette expertise, nous l’avons obtenue grâce au développement des grandes Maisons françaises. Hermès en tête.

En Normandie, nous avons rencontré de nombreux artisans au sein de notre atelier. Ils ont chacun pris le temps de nous expliquer, en détails, les secrets de leur art.

Depuis 2 décennies, Alain sélectionne, touche et découpe les peaux pour en exploiter tout le potentiel. Vous l’aurez compris, Alain est notre premier interlocuteur. Concrètement, Alain connait les spécificités de toutes les peaux.

 ‘’Si le cuir est trop souple, la ceinture n’aura pas une belle tenue, Au contraire, s’il est trop rigide, le cuir marquera plus vite et prendra plus de temps à se faire. Donc moins confortable au port.’’

Pour une ceinture, donc, exit les cuirs ovin ou porcin. On leur préférera des cuirs plus équilibrés en termes de tenue, comme la vachette, le mouton ou la chèvre.

Dans notre cas, nous avons choisi un cuir de vachette pleine fleur (grainé et lisse donc), aussi solide que souple et esthétique.

Qu’est-ce-que le cuir pleine fleur ?

La qualité du cuir diffère d’une peau à l’autre : la race, le sexe, l’âge, de la nourriture de l’animal sont autant de variables à prendre en compte. D’ailleurs, les défauts sur la peau brute perdurent bien souvent malgré le processus de tannage : c’est la raison pour laquelle le choix de la peau a toute son importance.

Le cuir pleine fleur se caractérise par la finesse de son grain : sa peau brute ne possède aucun défaut. Elle n’a subi aucune rectification lors du processus de tannage. Moins de 5% des cuirs tannés dans le monde sont du cuir pleine fleur. Il s’agit d’un repère qualitatif essentiel lorsque vous souhaitez vous offrir une belle pièce en cuir.

N’hésitez pas à poser la question en magasin pour être sûr de faire le bon choix.

La peausserie est sélectionnée ? 

Les sens d’Alain entrent en jeu. Vue et toucher sont ses plus fidèles alliés. 

Ses yeux et ses mains détectent sans difficulté, et en une fraction de seconde, toutes les imperfections du cuir.  

Il utilise ensuite une machine à découper pour optimiser le potentiel de la peau et limiter ainsi le gaspillage.

Entre la découpe du cuir et la couture puis les finitions, il y a une dizaine d’étapes intermédiaires. Nombreuses sont manuelles.

On ne va pas être exhaustif mais voici les spécificités de 2 d’entre-elles.

#1 La refente du cuir

Cette première étape est assez simple. Elle consiste à créer 3 pans de cuir distinct. Ces pans, une fois assemblés, formeront la ceinture. On appelle cela la refente.

Pour faire la différence entre une ceinture quelconque et une vraie pièce de maroquinier, cette étape est clé. En effet, rare sont les ceintures qui se composent à 100% de cuir. Le plus souvent les doublures sont synthétiques.

Pas ici. Notre doublure est en cuir nubuck (tout doux) de la prestigieuse Tannerie Masure (en Belgique). Le tout est collé puis cousu. Durabilité, qualité et élégance sont au rendez-vous.

#2 La découpe à l’emporte-pièce

Le passage à l’emporte-pièce, c’est la seconde étape de découpe.

Il s’agit d’un outil tranchant en métal qui découpe par choc ou par pression des morceaux de cuir.

Dans le cas de la ceinture, on utilise plusieurs formes d’emporte-pièces pour faire les passants et la languette. Cette dernière servira d’accroche à la boucle.

Simple et efficace. Voici une image explicative !

C’est maintenant que la ceinture prend vie. Dans l’artisanat maroquinier, comme de nombreux autres, ce sont les mains expérimentées des femmes et des hommes qui façonnent la matière qui priment.

A partir de cette étape, les machines laissent la place aux mains des artisans et à leurs outils traditionnels

Dans un atelier de maroquinerie, la couture est une étape centrale : elle donne vie à la ceinture dans sa forme finale, après le passage de témoin de chacun des artisans de l’atelier.

Une bonne couture se devra d’être droite et bien resserrée : le nombre de points au centimètre doit être le plus élevé possible. Avec 3 ou 4 points au cm vous êtes face à une pièce faite pour durer.

‘’Catherine travaille sur la même machine à coudre depuis ses débuts.

Récemment l’atelier a acheté des machines un peu plus modernes. Sans façon.

Pour elle, ‘’Je n’aime pas les nouvelles machines. Je ne suis pas habituée. Elles ont beaucoup d’électronique et c’est plus difficile à contrôler. J’ai besoin de sentir une résistance lorsque je presse la pédale de démarrage. Alors, c’est moi qui dirige la machine. ‘’

En outre, l’artisan s’assure de la solidité finale avec un double passage du fil, le tout sans alourdir la silhouette élégante de la ceinture. C’est le fameux point cheval.

Une ceinture à l’épreuve du temps

Vous l’aurez compris, nous sommes très fiers de cette Ceinture Cuir Femme. Elle est la juste fusion d’un savoir-faire d’exception – comme nous les aimons – et de l’engagement de notre chère communauté.

Nous tenons donc à remercier une fois de plus nos 248 stylistes pour leur investissement et le temps qu’elles nous ont accordé sur ce projet.

Nous espérons que cette pièce plaira à toutes les femmes d’Atelier Particulier.

Nous vous donnons rendez-vous jeudi, à 10h, sur atelierparticulier.com pour le lancement.

Si vous avez la moindre question, nous sommes à votre disposition par mail et sur les réseaux sociaux : [email protected]

A très vite,

Fulbert, Benjamin et l’équipe AP